Tout savoir sur la SCPI

Beaucoup de Français souhaitent placer de l’argent en vue de se dégager un revenu complémentaire, une rente à plus ou moins long terme. Il existe plusieurs formes d’investissements, dont le placement bancaire et le placement immobilier, notamment la SCPI.

La SCPI en bref

Ce que l’on appelle une société civile de placement immobilier est un regroupement d’investisseurs qui achètent et gèrent divers biens immobiliers en vue d’en tirer des bénéfices de différentes manières. Les actionnaires détiennent alors des parts sociales (c’est un investissement collectif, mais elles ne sont pas cotées en bourse. Les bénéfices sont donc proportionnels à ces parts sociales. Par exemple, Primopierre est une SCPI de rendement qui achète de l’immobilier de bureau en île de France principalement, puis dans les grandes villes. Ses revenus sont tirés des loyers récupérés auprès des entreprises locataires.

Quels sont les avantages de la SCPI ?

Aujourd’hui, plutôt que de se lancer dans un projet individuel et en supporter le risque et la charge à 100 %, les Français préfèrent la solution collective à travers le placement en SCPI. Le premier avantage de ce type de produit, c’est qu’il est bien plus sécurisé qu’un placement bancaire. C’est beaucoup plus rassurant pour les investisseurs qui ont été refroidis par les aléas de la bourse. Ensuite, l’achat d’immobilier varié dans diverses zones géographiques et différents secteurs d’activité permet de minimiser les fluctuations du marché immobilier. Enfin, la société de gestion s’occupe de tout, de l’achat au versement des bénéfices en passant par l’entretien des locaux et de la récupération des loyers. C’est donc une sérénité supplémentaire qui est ici garantie aux détenteurs des parts sociales.

Quelles perspectives pour les SCPI ?

Certaines sociétés de placement immobilier ont une croissance de plus de 6 %. En 2018, elles ont réalisé de très bons résultats, incitant davantage de particuliers et de professionnels à investir. Elles diversifient les actifs à l’intérieur et parfois à l’extérieur de l’Union européenne pour profiter des perspectives du marché mondial ainsi que des mesures fiscales incitatives.